Histoire

Agora du Design est une association loi 1901 qui œuvre au soutien et à la promotion du design français dans les domaines de la recherche, de l’exposition et de l’écriture.

Origines

Fondée en 1983 par Claude Lévy-Soussan, puis dirigée par Alain Lardet de 2003 à 2017, la Bourse Agora œuvre pour la diversité, la créativité et la richesse du design français.

Co-financée par le ministère de la Culture et la Fondation d’entreprise Hermès, l'association soutient financièrement depuis 25 ans des projets de recherche de jeunes designers qui questionnent les grands enjeux de la société contemporaine et met en lumière des designers, quels que soient leurs domaines de prédilection, autour de projets de recherche personnels et originaux.

En 2018, l’association évolue pour devenir l’Agora du Design et déploie son soutien autour d’un dispositif bisannuel comprenant deux Bourses pour la recherche, une Bourse de curation pour la création d’une exposition et un Prix pour un écrit remarquable en lien avec les pratiques du design.

Elle organise également, tous les deux ans et dans un lieu emblématique de la création en France, l’exposition Agora du Design – un événement présentant les expositions originales de ses lauréats, et programme les Rencontres Agora – des débats, conférences, performances et installations permettant d’explorer le design dans toute sa diversité.

Missions

1. SOUTENIR
En finançant et en accompagnant des projets qui questionnent la relation aux usages, aux techniques, à l'homme et au monde, l’Agora du Design soutient le rôle majeur du design face aux grands enjeux de la société contemporaine.

2. METTRE EN LUMIÈRE
En valorisant des auteurs du design – designers, collectifs, curateurs, chercheurs, penseurs, l’Agora du Design fait découvrir, au plus grand, nombre des projets originaux parmi les plus prospectifs.

3. PROMOUVOIR
En soutenant la diversité, la créativité et la richesse du design français, dans l'hexagone et dans le monde, l’Agora du Design s’engage à transmettre les valeurs de la discipline et à en démontrer sa fertilité.

Lauréats

Depuis sa création en 1983, 21 lauréats ont été primés :

2017 - Samuel Tomatis
2015 - Nathanaël Abeille
2013 - Pierre Charrié
2011 - Antoine Boudin
2009 - Gilles Belley
2007 - Collectif Dito
2005 - Florence Doléac
2003 - Paule Palacios
2001 - Les Faltazi : Laurent Lebot et Victor Massip
1999 - Jérôme Lart
1997 - Sylvie Filière et Jean-François Dingjian
1995 - Laurent Massaloux
1993 - Emmanuel Fenasse
1991 - Bernard Moïse
1989 - Yamo
1988 - Emmanuelle Torck et Emmanuelle Noirot
1987 - Xavier Matégot
1986 - Eric Raffy
1985 - Irena Rosinski
1984 - Martin Szekely
1983 - Xavier Dumas

Bourses et prix

À partir de 2019, l’Agora du Design décerne :

2 Bourses Agora pour la recherche
1 Bourse Agora du curateur
1 Prix Agora de l’écriture remarquable

Bourse agora pour la recherche

  • 2020
  • 30 000€/lauréat

La Bourse Agora pour la recherche considère le projet comme production d’un nouveau savoir, d’un nouveau moyen d’exploration et de recherche. Elle propose ce faisant d’interroger les liens entre une pratique en design et la pensée. Elle offre les moyens à des acteurs et des praticiens en design, à différentes échelles, de produire une recherche par le projet.

La Bourse Agora pour la recherche permet d’expérimenter la pratique par le projet pour dépasser les frontières disciplinaires entre pratique et théorie, entre "faire" et "penser".

La Bourse Agora pour la recherche est complémentaire aux travaux de recherche universitaire. Elle est mise à la disposition des designers-chercheurs (ou chercheurs-designers), quels que soient leurs domaines de prédilection, pour développer une réflexion sur un sujet particulier, personnel et original.

Elles sont attribuées tous les deux ans à deux lauréats.

Bourse agora du curateur

  • 2020
  • 15 000€

L’Agora du Design considère l’exposition de design comme un médium essentiel pour l’émergence et le partage des problématiques sociales contemporaines. La Bourse Agora du curateur permet de développer un projet d’exposition permettant de faire avancer la réflexion sur le design et de mettre en avant la pensée de cette discipline.

La Bourse Agora du curateur vise à la création d’une exposition originale, produite par la suite pour l’Exposition Agora du Design – événement bisannuel organisé dans un lieu emblématique de la création en France, qui réunit :
• l’exposition du curateur lauréat de la Bourse ;
• une restitution des deux lauréats des Bourses Agora pour la recherche ;
• un programme de rencontres (débats, conférences, performances et installations).

La Bourse est attribuée tous les deux ans à un commissaire indépendant ou à un collectif. Elle est complétée d’un montant spécifique dédié à la production de l’exposition du curateur lauréat. Ce dernier participe également à la programmation des Rencontres Agora.

Prix agora de l’écriture remarquable

  • 2020
  • 1000€

Le Prix Agora de l’écriture remarquable récompense un livre, un article scientifique et tout type d’écrit qui fait avancer la pensée et la réflexion sur le design. Il peut venir du milieu du design et de l’art, mais aussi de toutes autres disciplines dès lors qu'il questionne les enjeux et les réflexions liés à la création et au design.

L’écrit soumis à candidature peut être proposé par son auteur ou ses ayants droit le cas échéant, son éditeur ou une tierce personne. Dans le cas d’un écrit lauréat, le Prix Agora de l’écriture remarquable est attribué à son auteur ou à ses ayants droit.

Candidatures

Le prochain appel à candidatures aura lieu en 2020.

Les candidatures éligibles seront dans un premier temps étudiées par les membres des comités d'experts, professionnels reconnus du design. Les candidatures sélectionnées seront ensuite présentées au jury, qui nommera les lauréats le jour-même des délibérations.

• Réunion des comités d’experts : à définir

• Réunion du jury : à définir

Jury et comités d’experts 2020

Lauréats

Depuis sa création en 1983, 25 lauréats ont été primés.
Les lauréats 2019 sont :
Pablo Bras et Martin De Bie - Bourses Agora pour la Recherche
Christopher Dessus - Bourse Agora du Curateur
Laure Garreau - Prix de l’Écriture Remarquable

Bourse agora pour la recherche

2019

Pablo Bras

Designer, Pablo Bras pense, matérialise et représente des objets ou des systèmes. Il travaille actuellement sur les questions liées aux énergies, passionné par les enjeux politiques, techniques, historiques qu’elles sous-tendent et pour les possibilités formelles qu’elles permettent. Il conçoit et développe des éléments de futurs alternatifs qui prennent comme point de départ la matérialité des objets.

Réseaux disponibles

Constatant les limites des modèles centralisés de production d’électricité, Réseaux disponibles s’inspire des micro-phénomènes à la fois naturels et artificiels au sein des milieux pour développer une alternative aux solutions électriques disponibles aujourd’hui et aux problématiques (sociétales, environnementales,…) qu’elles soulèvent. Le projet de Pablo s’inscrit dans la continuité du travail des communautés « d’amateurs » qui partagent leurs connaissances sur internet et qui proposent des alternatives de production « autonomes ». Grâce aux outils et procédés du design, il développe des principes techniques réduits, ouverts et flexibles avec comme objectif de constituer une méthode de recherche et développement attentive aux milieux investis, s’appuyant sur les typologies et formes d’objets qui s’auto-définissent. L’objet de la recherche Réseaux disponibles est d’exploiter, par une démarche à la fois formelle et technique, tout le potentiel cinétique des flux qui traversent les lieux que nous activons/vivons.
http://pablobras.fr/

  • Pablo Bras
  • Pablo Bras
  • Pablo Bras

2019

Martin De Bie

Formé à l’ESADSE, Martin De Bie développe un travail sensible et expérimental, croisant les questions d’interactions, d’usages et des techniques et matériaux traditionnels. Il partage son temps entre l’enseignement du design numérique, des nouvelles technologies à l’école nationale supérieure des Arts Décoratifs et sa recherche personnelle. Co-fondateur du hackerspace “DataPaulette”, spécialisé dans les croisements entre textile et électronique, Martin est impliqué dans de nombreux projets collaboratifs traitant des questions de process hybrides.

Savoir-Faire Électronique

Le projet de recherche Savoir-Faire Electronique propose d’étudier ce que pourrait être la production et l’usage d’objets électroniques s’ils étaient fabriqués sur les logiques de l’artisanat.
Dans un monde où la question environnementale doit rentrer dans toutes les réflexions, il est nécessaire de changer nos modes de vie et de consommation : favoriser les circuits courts, la relocalisation de la production et diminuer notre consommation. Ce sont sur ces principes que s’inscrivent les méthodes productives de l’artisanat. A contrario, les objets technologiques de l’information et de la communication, par leur production et l’usage que nous en faisons liés à leur durée de vie programmée, vont à l’encontre de ces méthodes de productions artisanales. Repenser la fabrication de cette catégorie d’objets avec les logiques de l’artisanat permettrait d’imaginer des réponses adaptées aux usages et aux besoins, de leur redonner de la valeur et de diminuer ainsi la consommation effrénée.
Ce champ de recherche tend donc à prendre le meilleur de ces deux mondes en s’appuyant sur ces productions et profils hybrides afin d’aboutir à un nouveau savoir-faire : Le savoir-faire Electronique.

  • Martin De Bie
  • Martin De Bie
  • Martin De Bie

Bourse agora du curateur

2019

Christopher Dessus

Issu d’un parcours multidisciplinaire dans les arts appliqués, diplômé de l’ENSA-V, Christopher Dessus pense l’architecture comme une discipline perméable : du design aux arts visuels, en passant par l’édition et la scénographie.
En 2015, il fonde Pli, revue d’architecture et d’édition et en 2019 développe une aide à la création en architecture et design : le Pli Public Workshop. Commissaire général de la 4ème Biennale du Réseau des maisons de l’architecture, il applique l’architecture comme une discipline transversale, aux débordements et connexions illimitées. Egalement fondateur de l’Atelier PAF, atelier de conception d’architecture et de scénographie, il intervient sur différentes étapes : aménagements d’espaces, scénographies, dispositifs scéniques, mobilier.

Re-voir le design

À travers l'histoire de l'architecture, du design et des disciplines du graphisme, ce champ de recherche tend à comprendre un monde en constante mutation où les débordements, et non les frontières, entre les disciplines doivent être reconsidérés. Il est, ici, question de réinterroger les processus, recherches et média d’expression en connectant le design et la recherche plus concrète où l'acte de "faire" est central. Cette recherche s’articule comme une volonté d’aller vers l’avant et de comprendre les disciplines qui mutent en posant plusieurs hypothèses et en les expérimentant avec des designers et architectes. La nouvelle génération bouge les lignes de la pensée de l'espace ou encore de l’objet et réinvente la manière de faire du projet. Alors quelles sont et seront les manières de Re-voir le design en France ?

http://pafatelier.com/

  • Christopher Dessus
  • Pari - Montage -Luc Bertrand.Christopher Dessus

Prix agora de l’écriture remarquable

2019

Laure Garreau

Designer d’expérience dans le secteur de la haute technologie, Laure Garreau envisage sa pratique sous l’angle de l’exploration de produits, de services ou encore d’outils numériques complexes. Diplômée de l’ENSCI - Les Ateliers, Laure Garreau a également obtenu un Master 2 de recherche en Design de l’ENS Paris-Saclay, Télécom Paristech et l’ENSCI-Les Ateliers. Un nouvel axe qui entre en résonance avec sa posture de praticienne et par le biais duquel elle développe un espace critique autour des relations entre science, technologie et design. Laure Garreau intègre également dans son travail une dimension de recherche en histoire du design et des techniques qui accompagnent et éclairent sa compréhension des enjeux que portent l’industrie, la technique et le design afin d’y déceler des éléments de continuité.

Une exposition oubliée : Jean Prouvé industriel du bâtiment 21 janvier - 31 mars 1964. Réussite ou échec ?

Son écrit propose d’explorer l’histoire du design par le biais de l’étude et de l’analyse d’un type de dispositif que l’on peut qualifier de caractéristique au design, l’exposition.
Cette recherche effectuée dans le cadre du programme « ENS-BK – Design- Display - Archives » examine une exposition, « Jean Prouvé industriel du bâtiment » (21 janvier – 31 mars 1964, Pavillon de Marsan, Musée des arts décoratifs), conçue par Jean Prouvé lui-même dans l’anonymat le plus complet. Celle-ci semble avoir été́ oubliée et n’apparait que très peu dans le paysage historiographique de l’ingénieur-constructeur. Pourquoi n’a-t-elle pas fait date ? Quelles problématiques françaises et internationales rouvre-t-elle ? À partir des questions que pose la « disparition » de cette exposition, l’enquête historique menée par le biais des archives, permet d’élaborer quelques hypothèses. Notamment celle du problème de légitimation que Jean Prouvé aura rencontré toute sa vie durant et que l’exposition de 1964 ne dépasse pas, comme paralysée par la tension entre milieu culturel et industriel.

  • Entrée de l’exposition « Jean Prouvé industriel du bâtiment », (photographes probables : Hélène Baumann, Raoul Pastrana ou Edmond Remondino), 1964, photographie argentique numérisée, Fonds Jean Prouvé. © Bibliothèque Kandinsky.
  • Salle de l’exposition « Jean Prouvé industriel du bâtiment », (photographes probables : Hélène Baumann, Raoul Pastrana ou Edmond Remondino), 1964, photographie argentique numérisée, Fonds Jean Prouvé. © Bibliothèque Kandinsky.
  • Dispositif Jungle Gym de George Nelson, photographie de la maquette démontable réalisée par Nelson et son équipe (Dolores Engle et Albert Woods sur la photo). Le dispositif scénographique Jungle Gym, fut présenté dans le cadre de l’exposition « Ame
  • Feuillet de la main de Jean Prouvé, détails d’un mobilier dessiné par Prouvé pour l’exposition « Jean Prouvé industriel du bâtiment », 1964, Fonds Jean Prouvé. Prise de vue Laure Garreau. © Bibliothèque Kandinsky.

Actualités

En 2020, deux rendez-vous à ne pas manquer :
- L’appel à projets Agora du Design 2020
- L'exposition des lauréats 2015, 2017 et 2019 au Pavillon de l’Arsenal.

Événements

4 novembre, 2020

Exposition des lauréats au Pavillon de l'Arsenal

En novembre, les projets de recherche de Nathanaël Abeille (lauréat 2015), Samuel Tomatis (lauréat 2017), Martin De Bie et Pablo Bras (lauréats de la dernière édition) seront exposés au Pavillon de l’Arsenal. Après plusieurs années de réflexion et de recherche, ces designers dévoileront la concrétisation de leur travail. Des projets différents et singuliers qui répondent tous à des problématiques sociétales actuelles. Il est notamment question de répondre à un enjeu majeur : ré-inventer de manière responsable notre façon d’habiter le monde. L’exposition verra le jour sous l’oeil aguerri de Christopher Dessus, lauréat 2019 de la Bourse du Curateur. Ce moment sera pour lui l’occasion de révéler le travail de designers qui l’inspirent et d’utiliser cet espace d’expression pour partager sa vision du métier.

4 juin, 2019

Evenement futur 4/06

Gouvernance

L’association est composée de 27 membres, dont 6 membres d’honneur et d’un conseil d’administration.

Conseil d’administration

Bernard Moïse, président
Antoine Boudin, secrétaire
Scott Longfellow, trésorier
Claude Lévy-Soussan
Alain Lardet
Françoise Jollant-Kneebone

Membres d'honneur

Raymond Guidot
Chantal Hamaide
Françoise Jollant-Kneebone
Alain Lardet
Claude Lévy-Soussan
Nestor Perkal

Membres de l’association

Claire Avignon
Gilles Belley
Philippe Boisselier
Antoine Boudin
Chloé Braunstein
Juliette Chevalier
Claire Fayolle
Dominique Forest
Raymond Guidot
Chantal Hamaide
Jocelyne Imbert
Françoise Jollant-kneebone
Patrick Jouin
Alain Lardet
Claude Lévy-soussan
Scott Longfellow
Laurent Massaloux
Bernard Moïse
Pascal Murgier
Pascale Mussard
Nestor Perkal
Jeanne Quéheillard
Isabelle Reiher
Béatrice Salmon
Paul Silvera
Endza Taffineau
Catherine Tsekenis

Partenaires

L’Agora du Design entretient une relation privilégiée avec ses partenaires. Ils sont une garantie de transparence, d’équité, d’efficacité, et veillent à la réalisation de ses objectifs et à son développement.


Fondée en 1983 par la galerie Agora, alors dirigée par Claude Lévy-Soussan, la Bourse Agora est soutenue depuis 1990 par la Délégation aux arts plastiques du ministère de la Culture et de la Communication. Jusque-là annuelle, la Bourse Agora pour le design devient dès lors biennale.


Depuis 2008, la Fondation d’entreprise Hermès soutient l'association aux côtés du Ministère de la Culture.

Ministère de la culture

LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA CRÉATION ARTISTIQUE ET LA CRÉATION

La Direction générale de la création artistique définit, coordonne et évalue la politique de l’État relative aux arts du spectacle vivant et aux arts plastiques et détermine les conditions de sa mise en œuvre. Elle soutient la création artistique dans tous ses domaines d’expression, favorise la diffusion des œuvres et l’accès du plus grand nombre aux productions artistiques. Sa politique d’incitation à la création et à la diffusion concerne les ateliers de recherche et de création du Mobilier National (service à compétence nationale), de la Cité de la Céramique à Sèvres, ainsi que les ateliers du Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques (CIRVA) à Marseille et du Centre de recherche sur les arts du feu et de la terre (CRAFT) à Limoges. Ces structures mettent leur compétence technique et leur savoir-faire à la disposition des designers. Par ailleurs, le ministère de la Culture et de la Communication contribue, par le biais des actions de ses services déconcentrés (Directions régionales des affaires culturelles) à soutenir des structures (Fonds régionaux d’art contemporains, Centres d’art, …) ou des manifestations qui participent à la promotion du design (notamment les Designer's Days, la Fête du Graphisme, les prix de l'Andam, ...). Il faut aussi rappeler que le fonds de commande publique – grâce à des crédits centraux alloués au Centre national des arts plastiques ou des crédits déconcentrés dans les DRAC – permettent de réaliser un grand nombre de projets de design. Enfin, dans le champ spécifique du design, la DGCA a pour objectifs de généraliser l'éducation artistique et culturelle au design, de favoriser la mise en œuvre de bonnes pratiques dans le secteur (projet de charte "Haute Qualité design" en partenariat avec l'APCI), de poursuivre les démarches engagées pour la visibilité et la reconnaissance des professions du design en lien avec le ministère chargé de l'industrie et de renforcer le rayonnement du design français sur la scène internationale.

LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA CRÉATION ARTISTIQUE ET L’ENSEIGNEMENT

L’enseignement du design (design de produits, design graphique/multimédia, design d’espaces, design de service, ...) est dispensé dans quarante-cinq écoles supérieures d’art qui regroupent plus de dix-mille étudiants. Outre l’École nationale supérieure des arts décoratifs (Ensad) et l’École nationale supérieure de création industrielle (Ensci – les Ateliers) à Paris, on peut mentionner les écoles supérieures d’art de Tours-Angers-Le Mans, Amiens, Brest-Lorient-Quimper- Rennes, Dijon, Lyon, Marseille, Reims, Saint-Étienne, Strasbourg-Mulhouse, Valenciennes, ou Metz-Epinal. Depuis 2012, ces établissements délivrent des diplômes à bac +5 conférant grade de master. La délivrance de ces diplômes au grade de master confirme la grande qualité de ces formations évaluées par l'Agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (AERES) et inscrit les écoles supérieures d'art relevant du contrôle pédagogique du Ministère chargé de la culture et de la communication dans le schéma européen de l'enseignement supérieur (LMD). En 2014, un cycle unique à bac +3, conduisant au Diplôme national d'art (DNA), fusionne le DNAT et le DNAP et peut proposer jusqu'à trois options en art, en communication ou en design. Cette réforme va dans le sens d'une simplification et d'une meilleure lisibilité des cursus des écoles d'art et de design.

LE CENTRE NATIONAL DES ARTS PLASTIQUES ET LE DESIGN

Le Centre national des arts plastiques (CNAP) a constitué depuis 1981 une collection de design de plus de 7 000 pièces. Elles sont mises en dépôt dans différents musées en France, ou prêtées à l’occasion d’expositions, tant en France qu’à l’étranger. Aujourd'hui, le Portail des collections publiques de design rénové permet à tous d'accéder en ligne aux objets et mobiliers des XXe et XXIe siècles dans les collections publiques françaises (Centre Georges Pompidou, Centre national des arts plastiques, Musée des arts décoratifs de Paris et Musée d'Art Moderne de Saint-Étienne) et à des contenus éditorialisés (expositions, fiches thématiques, interviews...). En 2014, le CNAP a participé à l'opération de diffusion des collections publiques de design - les "Capsules du design" - pilotée par la DGCA et les D'Days, en partenariat avec le musée des Arts décoratifs, le Centre Pompidou, le Mobilier National, Sèvres-Cité de la Céramique et une équipe de designers impliqués à toutes les étapes du projet. En 2015, le CNAP propose une nouvelle étape de développement de ce projet.

Fondation d’entreprise Hermès

La Fondation d'entreprise Hermès accompagne celles et ceux qui apprennent, maîtrisent, transmettent et explorent les gestes créateurs pour construire le monde d'aujourd'hui et inventer celui de demain. Guidée par le fil rouge des savoir-faire et par la recherche de nouveaux usages, la Fondation agit suivant deux axes complémentaires : savoir-faire et création, savoir-faire et transmission.

La Fondation développe ses propres programmes : expositions et résidences d'artistes pour les arts plastiques, New Settings pour les arts de la scène, Prix Émile Hermès pour le design, Académie des savoir-faire, appels à projets pour la biodiversité. Elle soutient également, sur les cinq continents, des organismes qui agissent dans ces différents domaines.

En s’associant dès 2008 à la Bourse Agora pour le design, elle montre sa volonté de faire émerger des talents en leur permettant de concrétiser un projet de recherche qui leur tient à cœur.

Toutes les actions de la Fondation d'entreprise Hermès, dans leur diversité, sont dictées par une seule et même conviction : nos gestes nous créent.

CONTACT

Agora du design

231 rue Saint-Honoré

75001 Paris

06 85 63 54 64

info@bourseagora.fr